"J’aimerais t’en parler, te dire ce que je ressens vraiment. Mais plus ça va, plus on s’éloigne. On est peut-être pas si différents des autres. On s’est rencontré pour mieux se quitter. Banalité."
L’usine à textes.
boxe-d:

baimbaie:

captainspensaurus:

the fact that there’s only about 5000 people who’ve reblogged this scares me. That means that less that 5000 people know where these come from.
I feel old…

very odd

if you dont know where this is from your childhood is SHIT
"Viens vite, ce soir on part. On déménage, on se barre en voyage. L’air n’est plus respirable tu me l’as dit toi même. Certes t’étais défoncé mais je sais que tu disais la vérité. Ça se voit de toute façon. Tous les jours tu me regardes avec ton air de con, tes bleus au bras et tes yeux mouillés. Je sais que t’en as besoin, alors vas-y, viens, prends ma main. On se casse d’ici, direction les étoiles. Et au prochain virage on prend le large."
L’usine à textes.
The person I reblogged this from deserves to be happy.

(via vodka-rivers)

"And I think the first sign you notice when you begin to gain feelings towards a person, is just how easily you get jealous when they give others the attention which you crave."

(via phenomical)

"Si tu aimes quelqu’un, tu l’aimes avec ses cicatrices, sa tristesse et ses défauts."
(via sesentirseule)

(via embrasement)

lsd137:

this is so beautiful
+